Pèpé Agrandir l'image

Pèpé

9782913882041

Nouveau produit

Parce qu’il a été témoin de ce que nul n’aurait dû voir, un enfant de douze ans, Pèpé … Giuseppe … Joseph, doit quitter précipitamment la France.

Plus de détails

13,57 € TTC

Fiche technique

Auteur Antoine Géraci
Hauteur 21
Largeur 15
Nombre de pages 176

En savoir plus

Parce qu’il a été témoin de ce que nul n’aurait dû voir, un enfant de douze ans, Pèpé … Giuseppe … Joseph, doit quitter précipitamment la France. Il revient soixante années plus tard pour tenter de retrouver ce qu'il y laissa jadis.
L'enfant et le vieil homme se croisent dans un univers chaotique où le présent n’est rien d’autre que la projection d’un passé terrible. Les partisans d’un “ordre” qui n’a rien de nouveau s'octroient le pouvoir, et face à eux se dressent des hommes de bonne volonté, individus solitaires ou groupes de francs-maçons, qui tentent de s'opposer, souvent jusqu'à la mort, au nom d’un idéal ou plus simplement de l’intime conviction qu’un homme n’existe que quand il fait ce qu’il croit être juste.
Mais pourquoi après toutes ces années Pèpé a-t-il quitté un exil tranquille à défaut d’être heureux et qu'est-il donc revenu chercher au risque de tout perdre?

L'auteur nous entraîne dans un tourbillon de tendresse et de poésie, jalonné d'instants d'une rare violence. "Ce ne sont que des mots rassemblés en troupeau d'hommes devenus fous." Mais l’apparente banalité de ces mots cache un pouvoir d’évocation d’une intensité qui ne peut laisser personne indifférent, car l’histoire a déjà démontré que les évènements décrits ici peuvent s’enchaîner aussi simplement que dans un roman, et nous conduire au pire.

Les personnages et la trame de ce roman nous attendent peut-être au coin de l'avenir et sa lecture nous incite à la vigilance. Car nul ne peut dire si Pèpé a vécu dans le passé, s’il vit aujourd’hui ou s’il n’est que l’esquisse d’un futur hypothétique, que l’on n’ose espérer improbable.

Antoine Géraci entre lecture de Pèpé et chansons : regardez la vidéo : Antoine Geraci - Le pire est le propre de l'homme